dimanche 31 mai 2020

Olden Demon 2020

Peinture sur le fil d'un Melnibonéen de 1987 sculpté par Jes Goodwin pour le challenge #oldendemon2020 lancé sur Instagram.

Le délai pour peindre la fig était un peu court pour moi (un peu plus d'un mois) et j'ai eu nettement moins de temps disponible que ce que j'avais prévu.
Avec le recul le choix de la pièce n'était pas très judicieux, de bout en bout j'ai trouvé que c'était une vraie plaie à peindre.
Le socle en vert gobelin était imposé histoire de bien rehausser la pièce :P

Ceci étant, c'est un plaisir de pouvoir participer à ce concours qui fleure bon! :)



samedi 9 mai 2020

Diplomatie

Objectif atteint de réussir à pondre une peinture durant ma semaine de congés (je reste modeste dans mes objectifs) avec cet ambassadeur Yu Jing issu de la boîte Dire Foes sortie dernièrement pour Infinity.

Quasiment chaque scénario du jeu inclut la présence d'une HVT (High Value Target), une figurine non combattante permettant de réaliser certains objectifs. C'est purement cosmétique mais c'est agréable d'avoir enfin une pièce dédiée peinte après tout ce temps.

Les parties chair ne me donnent absolument pas satisfaction, je n'ai pas de recette éprouvée pour peindre la peau humaine, il faut que je me penche sur la question. Et je le savais déjà mais ces visages en sculpture digitale sont vraiment très lisses et durs à peindre.



Et j'en profite pour rajouter un test de casque de Primaris à la sauce 'Eavy Metal. Le but est d'essayer de retrouver un vrai rendu de couleur que je perds systématiquement en imitant ce style. Test à poursuivre...



lundi 20 avril 2020

Tutoriel : Kahinir le Sauvage

Tutoriel initialement publié sur le site Haekel & Jaeckel il y a plusieurs années, je le reposte ici.

Kahinir Double Dash

 

J’avais été interpellé par l’article sur Tan-Kaïr, le dernier nabot de Haekel (ou Jaeckel, on ne sait jamais bien). Une figurine simple, bien mise en valeur et qui m’a juste donné envie de peindre le mien (signe d’une peinture réussie). Et quitte à sortir mon exemplaire, je voulais pousser le vice à me fendre d’un nouveau tutoriel ici (en supposant qu’on me laisse faire).
Après réflexion et échange de mails avec le corbeau concerné, je réussis finalement à le convaincre de peindre une même pièce chacun de son côté. Et de Tan-Kaïr que je commençais à polir fébrilement, j’en vins à sortir Kahinir le Sauvage de mes cartons. Un nain de plus !
Je n’ai plus exactement son background en tête mais pour vous la faire courte, il s’agit d’un aventurier avec un marteau magique (à fusion, attention ça brûle !). Qui dit aventurier dit bourlingueur avec une bonne trogne qui raconte un truc. Voilà le postulat de départ.
Je n’ai pas prévu de me focaliser sur la technique (vous devriez de toute façon être servi en la matière avec mon binôme du jour), le plaisir de peindre avant tout, tant pis si cela se fait au détriment de la finesse. Je fais aussi très peu de mélanges désormais, j’ai grand plaisir à appliquer mes couleurs telles quelles et à les ajuster aux couches précédentes. Pour finir, sauf mention contraire, les peintures utilisées sont de marque Rackham Color. Précision des teintes à la limite du superflu puisque que toi lecteur, il y a très peu de chances pour que tu utilises cette gamme.

Préparation de la figurine

 

J’y aurais passé un petit moment mine de rien. J’ai même sorti le duro (je déteste ça) pour re-sculpter quelques détails recouverts par des flashes (oreille, coffre) et combler une fissure qui courait le long des épaules. La figurine est sous-couchée en blanc. J’aurais bien confectionné le socle dans la foulée mais à ce stade je n’avais pas encore d’idée.

 

Le visage

 

Base en Dwarf Flesh + Codex Grey Citadel appliquée en trois passages. Je coupe la teinte chair généreusement au gris pour rendre la base de travail plus neutre et jouer sur les glacis par la suite. Jus de Bestial Brown + Liche Purple Citadel + Noir en trois passages. Exceptionnellement je repose quelques assombrissements en Cuir Besace complété d’un léger jus de noir. Généralement je ne repose pas les ombres au pinceau mais vu la place que prend sa bobine, je préfère lui en mettre un petit coup au niveau du contraste.
  • Éclaircissement 1 : Peau Tannée
  • Éclaircissement 2 : Chair Nacrée
  • Éclaircissement 3 : Blanc Noësis (quelques points pour bien marquer les volumes








Et glacis de rouges (Rouge d’Arcavia puis Rouge Fusion), trois ou quatre passages de chaque jusqu’à ce que le rendu convienne. Je repose quelques points clairs (avec ce qui passe sous la main) pour re-définir les volumes.


La barbe

 

Au moins aussi important que le visage sur une figurine de nain. Base en Gris Codex + Chair Bestiale Citadel. Un jus de noir et de Cuir Besace suivi d’un jus de Cuir Besace seul.
Pour les éclaircissements, je mets d’abord en volume. J’ignore complètement les mèches dans un premier temps. La barbe serait un drapé que ça reviendrait au même.
  • Éclaircissement 1 : Gris des Ténèbres
  • Éclaircissement 2 : Jaune Kalienne (pour rembrunir vu que je trouve le rendu trop gris à ce stade, je veux qu’il ait l’air d’avoir roulé sa bosse sans pour autant passer pour un papy)
  • Éclaircissement 3 : Gris Fauve
  • Éclaircissement 4 : Blanc Noësis
Et un glacis de Terre d’Avaggdu pour estomper mes éclats un peu brutaux.









L’armure

 

  • Base en Jaune Kalienne + noir.
  • Jus de noir.
  • Éclaircissement 1 : Jaune Kalienne
  • Éclaircissement 2 : Peau Tannée
  • Éclaircissement 3 : Gris Fauve
Le rendu pêche un peu, mon pinceau arrivait en bout de course avec une pointe explosée, j’aurais du en changer plus tôt.





Pour patiner un peu cette espèce de pseudo bronze, glacis de Vert Chitine, Vert de Diisha et Vert Patiné pour les pointes. Trouvant le résultat trop timide, j’ai poussé la chose vers un rendu presque phosphorescent, pour l’atténuer ensuite. Bref, ces touches de vert auront plutôt varié au fil des photos…


L’équipement

 

La couverture
  • Base en Rouge d’Arcavia + noir
  • Jus de noir
  • Éclaircissement 1 : Rouge Fusion
  • Éclaircissement 2 : Terre Syhare
  • Éclaircissement 3 : Peau Cadwë



La bouteille
  • Base en Bleu Abyssal + Vert Chitine
  • Jus de brun sombre
  • Éclaircissement 1 : Vert de Diisha
  • Éclaircissement 2 : Bleu Glacier

Les bottes
  • Base en Marron Chocolat PA + noir
  • Jus de noir
  • Éclaircissement 1 : Chair Bestiale
  • Éclaircissement 2 : Feu de Merin
  • Éclaircissement 3 : Blanc Noësis






Les gants
  • Base en Cuir Besace + Noir
  • Jus de noir
  • Éclaircissement 1 : Cuir Besace
  • Éclaircissement 2 : Gris des Ténèbres
  • Éclaircissement 3 : Peau Tannée

Le marteau
Je souhaitais un rendu sobre, je voyais ce marteau plus comme une arme technologique que magique.
  • Base en noir
  • Éclaircissement 1 : Gris des Ténèbres
  • Éclaircissement 2 : Gris Fauve
  • Éclaircissement 3 : éclats en blanc posés après application des rouges.
Les rainures reçoivent successivement du Rouge d’Arcavia/Rouge Rackham/Rouge Fusion.





Le reste de l’équipement

L’ensemble du barda dans le dos aura été traité en déclinant les bruns. Les bases sont plus ou moins coupées au noir et les éclaircissements se font aussi bien avec des teintes de gris, orange, chair ou crème, l’objectif étant d’essayer de varier les cuirs et assimilés.




Au rayon des remarques complémentaires, les montants en fer forgé du coffre ont été traités directement avec des jaunes pour voir quel type de rendu or il était possible d’obtenir. À réitérer de façon plus soignée vu que le procédé m’a bien plu.

Le socle

 

Après plusieurs déconvenues (tentatives malheureuses de pierres sculptées en milliput), je me suis rabattu sur une bête plaque de liège sur laquelle j’ai passé (puis essuyé) un jus d’enduit de rebouchage. Difficile de faire plus simple. Bête peinture en gris et rajouts de pigments ocre fixés au white spirit une fois la figurine collée.



Le mot de la fin

 

C’était une figurine que je voulais peindre depuis un long moment et je pensais que la peinture allait se faire toute seule… J’ai pris énormément de plaisir à traiter certaines parties, nettement moins sur d’autres. La faute à un style de sculpture qui accuse un peu son âge (une douzaine d’années) ou à un coup de moins bien au niveau de l’inspiration (ce qui est nettement plus vraisemblable).
L’autre difficulté aura été de varier les bruns des équipements pour que les teintes des différents objets ne soient pas trop redondantes. Le rendu final manque objectivement d’un peu de couleurs. Voilà, ne reste plus qu’à découvrir ce que l’autre corbeau nous a pondu.




jeudi 9 avril 2020

Tutoriel : Nain du Chaos

Tutoriel initialement publié sur le site Haekel & Jaeckel il y a plusieurs années, je le reposte ici.

A l’ombre des ziggourats


Soucieux de me faire bien voir de nos deux corbeaux, je récidive avec un article portant sur la peinture d’un… nain ! Mais du chaos s’il vous plaît, il est grand temps de basculer du côté obscur.
A l’heure où Forgeworld revisite la gamme de nains du chaos (dans un style trop convenu, pour moi), je suis allé me dénicher ce vieux tromblonnier. Et une si belle mise en plis méritait bien un coup de pinceau.

La préparation

Elle fut rapide. Je prends néanmoins la peine de creuser le fût du tromblon à l’aide d’une fraise de Dremel et j’ajoute au passage une pointe au casque (prélevée sur une masse d’arme orque). La figurine reçoit ensuite une sous-couche blanche.

Quand la gamme n’est pas précisée, les peintures sont de marque Rackham Color.

La peau

Base en Dwarf Flesh Citadel pour changer, jus de Bestial Brown Citadel + Liche Purple Citadel + noir en augmentant progressivement la dose de noir. Éclaircissements en Peau Cadwë puis Blanc Noësis.
Comme très souvent maintenant je pars pour rougir le tarin et là je craque, j’étends mes glacis de rouge aux phalanges… Pas crédible du tout du tout mais ça m’amuse bien.
Une fois les glacis posés, les reliefs sont rapidement repris au Blanc Noësis.




La barbe

La barbe reçoit un mélange de Chair Bestiale + noir. Je passe un généreux jus de noir en guise d’ombrage. J’éclaircis en Chair Bestiale très grossièrement pour mettre en volume puis en rajoutant de la Chair Nacrée pour affiner. Je pose quelques points de lumière en Chair Elfique pour finir.



Là je me dis que les dreadlocks rendraient pas mal si elles tiraient vers l’orange au niveau des pointes. J’ai passé des glacis de Rouge Fusion et de Feu de Merin mais le résultat est très discret… Bah ça a au moins le mérite d’apporter une petite touche chatoyante à la barbe, ce nain prend soin de lui ! Ah oui, j’ai reposé quelques éclats sur les pointes pour finir.

L’armure

Base en Cuir Besace puis jus de noir. Premier éclaircissement en Rouge Rackham, un second en Rouge Fusion. Et là, manque flagrant de lucidité, je pose des pointes de Chair Rosée de façon relativement farfelue. Quelques glacis de Blood Red pour estomper et raviver la couleur. Résultat plus que mitigé, on s’en contentera !




Le casque

Rouge Fusion + noir, Feu de Merin et un peu de chair pour le casque en lui-même.

Les parties en fer forgé sont basées en Jaune de Kalienne + Argent Poli + Noir. Éclaircissements en Jaune Kalienne, Peau Cadwë puis Blanc Noësis (toujours coupés à l’Argent Poli) et pose de quelques gros éclats pour enfoncer le clou.

Le tromblon

Ma base est constituée d’un mélange d’Argent Poli et de noir suivi d’un lavis de noir. La base est volontairement très sombre pour avoir un bon contraste. J’éclaircis au Gris des Ténèbres + Argent Poli puis Chair Elfique + Argent Poli. Et quelques pointes de Blanc Éternel + Argent Poli pour compléter.





Le reste des accessoires est peint en utilisant les différents bruns de la gamme éclaircis avec des gris clairs/teintes de chair/blanc cassé. Rien de bien folichon, je vous épargne les détails.

Le socle

Je voulais conserver le socle d’origine tout en suggérant son environnement parmi les ziggourats. J’ai découpé un carré de PVC (provenance incertaine) tapoté à la brosse métallique et gravé pour simuler des carreaux.
Peinture en brun clair puis blanc cassé et petite application de pigments ocre parce que j’aime ça ! Les pigments masquant généralement le travail de peinture qui est fait, je ne me préoccupe pas d’avoir un résultat impeccable.

Pour finir et être tout à fait honnête, le détail des teintes employées est donné de mémoire et sans doute pas complètement exact. Mais peu importe les teintes utilisées, tant que la matière est clairement identifiable. Vous trouverez aussi le rendu final sans doute un peu brutal (on ne peut pas dire que je me soucie d’obtenir de beaux dégradés) et j’abuse clairement dans la pose parfois quelque peu aléatoire des pointes de blanc. En espérant que le résultat soit agréable à l’œil malgré tout…